Temps de “Prière de Jésus” du mercredi

« Notre secours est dans le Nom du Seigneur
qui a fait le ciel et la terre ! »
(Psaume 123, 8)
 

Comme indiqué dans le programme liturgique de notre paroisse, les Vêpres du mercredi sont traditionnellement suivies par un temps de Prière de Jésus. Les fondateurs de la paroisse ont très tôt intégré cette pratique, suivant en cela l’exemple du monastère Saint-Jean-Baptiste de Maldon (Essex) en Angleterre fondé par l’archimandrite Sophrony, fils spirituel de St Silouane. Elle y est en effet pratiquée sous la forme d’un office de 2 heures, le matin ou le soir (en fonction des jours) et remplace alors les Matines ou les Vêpres. Des communautés en France ont aussi adopté ce type d’office (le monastère St Silouane, situé près du Mans, par exemple).

Cœur de la tradition hésychaste, la Prière de Jésus est initialement une prière monastique individuelle. A l’exemple du monastère St Jean Baptiste, elle peut aussi faire l’objet d’un office communautaire, accessible à tout chrétien. C’est dans cette filiation que notre paroisse s’inscrit, de façon beaucoup plus modeste toutefois (l’office dure de 20 à 25 mn).

Dans son ouvrage « Caractère universel de la Prière de Jésus », l’archimandrite Sophrony écrit : « Le Nom de  » Jésus  » fut donné par révélation d’En-haut. Il provient de la sphère divine, éternelle, et n’est en aucune façon le produit de l’intelligence humaine, bien qu’il soit exprimé par un mot créé. La révélation est un acte, une énergie de la Divinité ; comme telle, elle appartient à un autre plan et transcende les énergies cosmiques. Dans sa gloire supraterrestre, le Nom de  » Jésus  » est métacosmique. Lorsque nous prononçons le Nom du Christ, lui demandant de se mettre en relation avec nous, lui qui remplit tout, il prête attention à nos paroles, et nous entrons en un contact vivant avec lui. Comme Logos éternel du Père, il demeure avec lui dans une unité indivisible, et ainsi Dieu le Père entre par son Verbe en relation avec nous. Le Christ est le Fils unique et coéternel du Père, et c’est pourquoi il peut dire : Nul ne vient au père que par moi (Jn 14, 6). Le Nom de  » Jésus  » signifie  » Dieu-Sauveur  » ; dans ce sens, il peut être attribué à toute la Sainte Trinité, mais aussi à chacune des Hypostases séparément. Mais, dans notre prière, nous utilisons le Nom de  » Jésus » exclusivement comme nom propre du Dieu-Homme, aussi est-ce vers lui que se dirige l’attention de notre intellect.»

Au sujet de la Prière de Jésus (nommé aussi « Prière du Coeur » ou « Prière du Nom ») on peut lire les ouvrages suivants :

« Récits d’un pèlerin russe »
– « La prière de Jésus » par « Un moine de l’Eglise d’Orient »
« Prière vivante » par Mgr Antoine Bloom
– « Entretiens avec un ermite de la Sainte Montagne sur la prière du coeur » par Hiérothée Vlachos
Le site de la Transfiguration propose aussi plusieurs articles sur le sujet.

* * *

« Ne séparez pas de Dieu votre cœur. Mais demeurez en lui et gardez-le toujours dans le souvenir de notre Seigneur Jésus Christ, jusqu’à ce que le nom du Seigneur y soit planté, et que le cœur ne considère rien d’autre, afin que le Christ soit exalté en vous. »

St Jean Chrysostome cité dans :
Calliste Xanthopoulous, Philocalie des Pères neptiques,
fascicule 1 (Bellefontaine, § 21, p. 75)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s